Baisser la dépense publique : pourquoi ? Comment ?



Mardi 25 septembre, Valérie Pécresse, Présidente du mouvement Libres ! a réuni élus, parlementaires, universitaires et membres de la société civile à l’occasion d’un colloque qui avait pour thème « Baisser la dépense publique : pourquoi ? Comment ? »

Lors de cet échange, Valérie Pécresse a estimé que baisser la dépense publique de 50 milliards était un objectif atteignable, avec un plan sur 10 ans. Pour elle, « la baisse de la dépense publique n'est pas une question comptable" mais au contraire "une question profondément politique". "Nous sommes un pays qui a fait le choix depuis des décennies du chômage de masse, parce que nous n'avons pas eu le courage de baisser la dépense et les impôts. »

Plusieurs propositions ont été mises sur la table pour avancer en ce sens, telles que le décalage à 65 ans de l’âge de départ à la retraite (30 milliards d’économie par an), la dégressivité progressive des allocations chômage, l’alignement du régime des intermittents du spectacle sur celui des intérimaires, le retour de trois jours de carence dans la fonction publique ou bien encore le passage à 35 heures des fonctionnaires là où la durée hebdomadaire moyenne est inférieure.

En France, nous sommes dans une situation paradoxale : d’un côté, de nombreux services publics indispensables (justice, police, hôpitaux, pénitentiaire) sont très largement en sous-effectifs et au bord de la rupture. Mais, dans le même temps, il n’y a jamais eu autant de fonctionnaires ! Une telle situation n’est clairement pas tenable car elle nourrit une insatisfaction tout à fait légitime des usagers et des citoyens qui va de pair avec un alourdissement croissant des dépenses publiques et donc des impôts ! Les dépenses de personnel représentent aujourd’hui plus de 85Md€, soit le quart du budget de l’État.

En bref, on paie de plus en plus d’impôts pour financer la hausse du nombre de fonctionnaire mais en face, et surtout dans les zones rurales, la qualité des services publics ne suit pas ! L’enjeu est donc de réduire le nombre d’agents publics pour réduire la dépense publique tout en améliorant la qualité du service public. Nous sommes convaincus que c’est possible.

Parmi les intervenants de ce colloque animé par le vice-président de Libres! Maël de Calan: Jean-Francois Copé - Ancien ministre du budget, Maire de Meaux ; Agnès Verdier-Molinié - Présidente de l’IFRAP ; Bruno Sire - Ancien président de l’Université́ Toulouse 1 ; Jean-Carles Grelier - Député de la Sarthe, porte-parole de Libres !; Louis Giscard D’Estaing - Conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes ; Michel Guilbaud - Directeur Général du MEDEF ; Gilles Carrez - Député, Ancien président de la commission des finances de l’Assemblée Nationale.